Croyances et idées reçues

  • Les cigarettes « légères »

L’industrie du tabac commercialise les cigarettes légères comme étant un choix
plus sain pour les fumeurs, et comme la première étape pour ceux qui veulent
arrêter de fumer. Cependant, les recherches n’ont pas permis de conclure que
l’utilisation de cigarettes légères réduisait les risques pour la santé.
Contrairement à ce que laisse croire l’étiquette « légère », les preuves ne
montrent pas une augmentation des taux d’abandon, de baisse dans la quantité de
monoxyde de carbone ou de goudron émis, ni de réduction des maladies
cardiovasculaires ou des cancers du poumon associés à l’utilisation des
cigarettes légères.

Personne ne veut se blesser en adoptant un comportement risqué. En croyant que les cigarettes légères présentent moins de risques, les adolescents peuvent être plus enclins à commencer à fumer .Malheureusement, les cigarettes légères peuvent être aussi néfastes que les cigarettes régulières.

  • fumer déstresse

On a longtemps pensé que les personnes plus stressées avaient tendance à fumer pour se détendre. On sait maintenant que c’est faux.

Le risque de troubles anxieux est augmenté chez les fumeurs (1) : le risque d’anxiété généralisée est multiplié par 5,5 (augmenté de 550 % !) et le risque de troubles de panique par 15 (augmenté de 1.500 %)…Conclusion, c’est la cigarette qui rend anxieux !

Et le phénomène de manque, calmé par la prise de nicotine, donne l’impression que la cigarette relaxe. C’est un piège !Si vous savez déjà que c’est le tabac qui augmente votre stress, vous ne le voyez plus de la même manière.