Effets nocifs

Les effets nocifs de la cigarette s’exercent sur un très grand nombre d’organes : lèvres, bouche, langue, gorge, œsophage, poumons, cœur et artères mais aussi système digestif, vessie, col de l’utérus…

Sur la bouche et la langue, le plus grand danger vient de la chaleur de combustion de la cigarette, qui provoque des cancers. Et là, il n’y a aucune différence entre la cigarette light ou non.

La nicotine, qui est l’agent de dépendance, agit d’abord sur le cerveau, auquel elle parvient sept secondes après la bouffée, puis elle atteint le sang. Elle entraîne alors la libération de substances qui accélèrent le cœur, élèvent la tension artérielle et favorisent la formation de caillots dans les vaisseaux.

Le tabac n’est pas seulement nocif pour le fumeur : les produits toxiques inhalés par celui-ci (nicotine, goudrons, monoxyde de carbone, irritants…) le sont aussi par son entourage, à travers la fumée dite latérale, c’est-à-dire celle qui se dégage d’une cigarette qui se consume d’elle-même dans le cendrier, qui contient même deux fois plus de goudrons et de nicotine que la fumée inhalée !

En effet, le risque de développer une maladie grave s’atténue progressivement à l’arrêt de l’intoxication.

Le risque de cancer du poumon diminue de 60 % en cinq ans, et le risque cardiovasculaire rejoint celui des non-fumeurs en un an.

Enfin, si une fumeuse s’arrête dès le premier jour de sa grossesse, le risque pour le bébé est nul.